Les instruments enseignés

La Communauté de communes BPLC propose des instruments à la location. 

La méthode d’apprentissage proposée repose sur l’oralité (apprentissage par l’oreille, le geste, la mémoire) par le biais de cours, le plus souvent, collectifs.

L’enseignement trouve ses sources dans le répertoire traditionnel breton, de Haute-Bretagne principalement.

La Bombarde​

Professeur :

Kévin Colas

 

La bombarde est un instrument de musique à vent à anche double de la famille des hautbois, employé dans la musique traditionnelle bretonne.

 

Le mot « bombarde » provient du latin bombus, signifiant « bourdonnement » ou « bruit sourd ». En breton l'instrument s'appelle ar vombard (mutation de bombard) ou an talabard. Un joueur de bombarde s'appelle untalabarder. Il s'agit d'une variante de hautbois populaire spécifique à la Bretagne.

 

Elle est traditionnellement associée au biniou pour former ce qu'on appelle un couple de sonneurs. On peut également en jouer au sein d'orchestres plus ou moins étoffés.

Un pupitre de bombardes, associé à des percussions, des cornemuses et des caisses-claires écossaises, forme un ensemble appelé bagad.

La Flûte traversière en bois 

Professeur :

Kenan Guernalec

 

 

Bodhran

Professeur :

Anthony Debray

 

Le N'goni  

Professeur :

Caroline Robert 

 

Le N'Goni est une sorte de guitare traditionnelle à 6 cordes, fabriquée à partir d'une calebasse coupée au 3/4 et évidée. Un manche de bois ou de bambou, traverse la calebasse et sert de support aux cordes (deux rangées parallèles). La calebasse est ensuite recouverte d'une peau d'animal (le plus souvent de chèvre) après avoir été percée d'un trou.

Le N’Goni est l’un des trésors d’Afrique, plus particulièrement dans la région de Wassoulo au Mali. Instrument de musique incontournable de la culture des Griots et du monde des chasseurs, il existe depuis la nuit des temps (environ 12e siècle). Connu initialement sous le nom du Dozo N’Goni (le n’Goni des chasseurs), il était l’emblème des chasseurs et de leur confrérie. Dans les années 50, Alata Bourleil et Yoro Diallo, alors jeunes musiciens se réapproprient le Dozo N’Goni, désirant le mettre en valeur hors du cadre traditionnel initiatique et pour ce faire créèrent le Kamele (jeunes) N’Goni.

Le violon  

Professeur :

Alain Boulet  

 

 

Accordéon diatonique ​

Professeurs : 

Damien Tatard

 

L'accordéon diatonique c'est un accordéon bisonore, selon que l'on tire ou que l'on pousse le soufflet, en appuyant sur un même bouton, on n'obtient pas la même note.

On le trouve dans différentes tonalités (par exemple :SOL/DO, DO/FA, RE#DO, etc..)

 

Sur l'accordéon diatonique, le clavier main droite est mélodique et le clavier main gauche est plus particulièrement destiné à l'accompagnement.

L'accordéon diatonique est un instrument utilisé en musiques traditionnelles.

La Harpe celtique ​

Professeur :

Molène Galard

 

 

La Clarinette​

Professeur  :

Kévin Colas 



La clarinette, du provençal clarin qui veut dire hautbois, est un instrument de musique à vent de la famille des bois caractérisée par son anche simple et sa perce quasi cylindrique.

 

Elle a été créée vers 1690 par Johann Christoph Denner (1655-1707) à Nüremberg sur la base d'un instrument à anche simple plus ancien : le « chalumeau ». La clarinette soprano (en si♭) est le modèle le plus commun.La perce cylindrique de la clarinette la distingue du hautbois et du saxophone, tous deux à perce conique, et lui confère une aptitude au quintoiement.

 

Son timbre chaud dans le registre grave, peut s'avérer extrêmement brillant voire perçant dans l'aigu. De tous les instruments à vent, la clarinette possède la plus grande tessiture avec trois octaves plus une sixte mineure, soit 45 notes en tout. Elle se décline en une famille d'instruments presque tous transpositeurs, depuis la clarinette contrebasse jusqu'à la clarinette sopranino, couvrant ainsi toute l'étendue d'un orchestre symphonique.

À l'exception des percussions, la clarinette est l'instrument qui possède la plus grande famille. On utilise la clarinette dans la musique classique et traditionnelle ainsi que dans le jazz.

La guitare​

Professeur  :

Dominique Mégret



 

La guitare​ DADGAD

Professeur  :

Corentin Quimbert



 

Percussions africaines  ​

Professeur : 

Caroline Robert 

 

 

Le Piano

Professeurs  :

Corentin Quimbert

 

 

Le chant traditionnel   ​

Professeur : 

Emmanuelle Bouthillier

 

 .

Le biniou 

Professeur :

Kévin Colas

 

 

© 2014 - Ecole de Musique traditionnelle Les Menhirs

  • w-facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now